Témoignage Virginie Boissimon-Smolders

  • Icône Certificats
    Objectif Administratrice

  • Retour

CONTACTEZ NOS CONSEILLERS EN FORMATION

LYON : Gonzague WERQUIN - 04 72 18 29 46
PARIS : Astrid LOI - 01 53 34 23 82

Depuis le 1er janvier 2017, la loi Copé-Zimmermann impose aux grandes entreprises et ETI de compter au moins 40 % de femmes dans leurs conseils d’administration. Cette exigence n’est pas encore totalement respectée mais elle a permis une prise de conscience des dirigeants. Et les femmes sont de plus en plus nombreuses à intégrer des CA. Portrait de Virginie Boissimon-Smolders, Administratrice au sein d’AST Groupe.

Virginie Boissimon-Smolders a démarré sa carrière dans la presse. Passionnée, la jeune femme se rêve journaliste et se tourne finalement vers des fonctions commerciales. Elle débute au Monde puis au groupe Expansion au moment où internet prend son essor. « C’était une formidable opportunité. J’ai pu me spécialiser sur ce nouveau support et faire partie des pionniers », se rappelle-t-elle. Elle prend rapidement des responsabilités et dirige la Business Unit digitale du groupe Express-Expansion à seulement 23 ans. Son parcours l’amène ensuite chez Marie Claire puis chez M6 Web où elle gère les portails thématiques et intègre le comité exécutif (COMEX). Une période charnière où elle assiste au durcissement du modèle économique et à la montée en puissance de Google et Facebook.

Changement de posture

Forte de 18 années d’expérience et à l’aube de la quarantaine, Virginie Boissimon-Smolders a souhaité se former pour devenir administratrice. « C’était dans la lignée de mon parcours ». Elle choisit emlyon business school et sa formation Objectif Administratrice pour sa renommée et l’aspect 100 % féminin. La promotion est composée d’une quinzaine de femmes, aux parcours variés. « La partie développement personnel a été très intéressante. J’ai changé de posture, gagné en confiance en moi et approfondi des points comme les questions réglementaires. J’ai aussi bénéficié de l’effet réseau », détaille Virginie Boissimon-Smolders.

En juin 2017, AST Groupe l’a approchée pour qu’elle intègre le conseil d’administration de cet ETI familiale comme administratrice. « Ils ont été séduits par mon expérience sur le digital et la gestion d’un compte d’exploitationAST est un groupe dans lequel je me sens bien. J’apprécie cette typologie d’entreprise à la fois familiale et cotée en bourse ». Bienveillance, partage et courage sont les maîtres mots de Virginie Boissimon-Smolders pour endosser cette nouvelle fonction. L’implication dans les décisions stratégiques et la prise de recul induite par la posture d’administratrice participent à l’intérêt du rôle.

Oser et le faire savoir

Aujourd’hui directrice adjointe de l’Accélérateur emlyon business school, Virginie Boissimon-Smolders envisage de prendre deux autres mandats d’administratrice. « Pas plus, pour que cela reste compatible avec mon activité professionnelle ». Ses conseils pour celles qui aimeraient suivre ses traces ? « Osez ! Il faut dire qu’on est à l’écoute, le faire savoir et être présente dans les réseaux. Les femmes ont toute leur place dans les conseils d’administration ! ».

 

Virginie Boissimon-Smolders, co-présidente de la Fondation L Digital

 Virginie Boissimon-Smolders a également souhaité s’investir pour encourager les jeunes filles à se lancer dans cette filière prometteuse et stratégique qui est le digital.

La Fondation L Digital dont elle fait partie des fondatrices regroupe toutes les parties prenantes de ces sujets stratégiques : Lyon French Tech, le Grand Lyon, la Région Rhône-Alpes Auvergne, la DIRECCTE, la Direction Régionale du Ministère des Droits des femmes, L’Académie de Lyon mais aussi les écoles Inseec Digital, Digital Campus, emlyon, Epitech, Simplon, Wild Code School, Université de Lyon, INSA et Polytech et les associations 100 000 entrepreneurs, Objectif Pour l’Emploi, le REF,  Rhône-Alpes Pionnières, Fréquence Ecole, Rezopole, Girlzinweb, Duchesses.

Fédéreraccompagner et sensibiliser… les trois missions de L Digital visent à encourager la place des femmes dans les nouvelles technologies. Et faire la promotion de la filière numérique en Auvergne Rhône-Alpes.