Témoignage Emmanuelle Sarrabay

  • Icône Certificats
    Objectif Administratrice

  • Retour

CONTACTEZ NOS CONSEILLERS EN FORMATION

LYON : Gonzague WERQUIN - 04 72 18 29 46
PARIS : Astrid LOI - 01 53 34 23 82

Depuis le 1er janvier 2017, la loi Copé-Zimmermann impose aux grandes entreprises et ETI de compter au moins 40 % de femmes dans leurs conseils d’administration. Cette exigence n’est pas encore totalement respectée mais elle a permis une prise de conscience des dirigeants. Et les femmes sont de plus en plus nombreuses à intégrer des CA. Portrait d’une d’entre elles.

 

Challenge et création animent le parcours professionnel d’Emmanuelle Sarrabay. Intéressée par la finance et l’audit, la jeune femme s’est formée à l’ESC Dijon (aujourd’hui Burgundy School of Business) et se prédestinait à devenir expert-comptable. Mais son stage de fin d’études chez PWC, ensuite converti en CDI, l’a convaincue de se tourner vers l’audit externe, un moyen d’être, au quotidien, au contact d’entreprises très variées. C’est pendant cette première expérience professionnelle qu’elle découvre Merial, la division santé animale à l’époque du groupe Sanofi. Elle intègre le Groupe en 1997 et y restera 14 ans. « L’audit externe me frustrait. Je n’allais pas au bout des préconisations et des points soulevés », détaille Emmanuelle Sarrabay.

Projet ambitieux

Pendant ces années, elle évolue sur différents postes à dimension internationale autour de la finance, de l’audit interne et de la conformité. « J’ai toujours aimé arriver sur des projets en lancement, participer à créer quelque chose ex nihilo. Ce challenge me motive et chez Merial j’ai ainsi participé à la création d’une structure de consulting interne spécialisée en amélioration des processus et du contrôle interne, puis à la direction de la conformité financière et enfin à la direction de l’audit interne… C’était passionnant », explique Emmanuelle Sarrabay.

Elle parcourt le monde, à la rencontre des différents métiers du Groupe. En 2011, une nouvelle opportunité se présente à elle : les dirigeants d’OL Groupe lui proposent la direction financière. Le club lyonnais nourrit un projet ambitieux : celui du Grand Stade (aujourd’hui Groupama Stadium). « Ils avaient besoin d’un profil pour préparer et porter le projet de financement du stade. J’ai été attirée par le défi, l’ampleur de l’ambition, la structure qui est cotée en Bourse. À l’aube de la quarantaine, c’était un projet stimulant, auprès d’un dirigeant inspirant et visionnaire: Jean-Michel Aulas », se rappelle la directrice générale adjointe.

Prise de recul

Habituée à faire des reportings et des présentations aux conseils d’administration et comité d’audit d’OL Groupe, Emmanuelle Sarrabay a souhaité ajouter une nouvelle compétence à son parcours en intégrant le certificat Objectif Administratrice d’emlyon en 2016. « Je côtoie les instances de gouvernance d’OL Groupe en tant que dirigeant opérationnel. La formation m’a permis de mieux appréhender la mission de ceux que j’ai en face de moi », souligne Emmanuelle Sarrabay. La richesse des profils rencontrés et la qualité des intervenants ont séduit la directrice générale adjointe. En octobre 2017, elle est contactée par le Crédit municipal de Lyon pour intégrer le Conseil d’observation et de surveillance (COS) en tant qu’administratrice. La mission sociale de l’institution, qui a le monopole du prêt sur gage, intéresse grandement Emmanuelle Sarrabay qui accepte. Hauteur, prise de recul… la position d’administratrice est bien différente de celle induite par ses fonctions habituelles. Et cela lui plaît. « C’est un équilibre que j’apprécie. Je connais la réalité opérationnelle du terrain et je peux appréhender les situations de façon plus large et stratégique car je ne suis pas aux manettes », précise Emmanuelle Sarrabay.

Pour l’instant, la recherche d’autres mandats n’est pas à l’ordre du jour. Emmanuelle Sarrabay souhaite réussir à mener de front ses nombreuses missions. D’autant que ses fonctions, au sein d’OL Groupe, se sont également récemment étendues à la partie juridique Corporate.

 Emmanuelle Sarrabay, engagée en faveur du fair-play financier

Rejoindre le groupe OL était une évidence pour cette fan de sport. Supportrice du club lyonnais, elle s’est naturellement engagée dans le monde du football professionnel en rejoignant le groupe de travail Finance de l’ECA, l’association des clubs européens. Son action porte notamment sur les questions du fair-play financier en tant que membre du « Panel Technique » du Fair Play Financier. Ainsi, aux côtés d’autres directeurs financiers de clubs européens, elle travaille à définir les grandes lignes de la réglementation qui s’impose aux clubs européens, en collaboration avec les équipes du Fair Play Financier de l’UEFA. « C’était une façon pour moi de garder le volet international, que j’appréciais beaucoup chez Merial », explique Emmanuelle Sarrabay. Encore un challenge de taille, qui ne semble en rien l’effrayer !