Portrait Matthieu Riboulet

  • Icône Diplômes
    Programme Général de Management

  • Retour

Contactez nos conseillères en formation

Ludivine Toutounji (Lyon) - 04 72 18 29 08
Florence Lagnel (Paris) - 04 78 33 79 70
Contact Casablanca - +212 522 64 18 18

Après quinze ans d’activité professionnelle, Matthieu Riboulet a validé sa solide expérience en suivant le programme PGM de l’emlyon business school. Une étape importante pour la suite de son parcours directement inspiré de sa philosophie. 

2e32f2a

Depuis le début 2016, Matthieu Riboulet occupe un poste d’un genre nouveau à la Société Générale : il est Scrum Master et IT Projet Manager. “En français, on pourrait traduire cela par « coach agile ». Je suis là pour accompagner le changement et favoriser l’émergence de nouveaux projets internes”, se définit Matthieu Riboulet. Son service, Fast IT, est un studio de développement au fonctionnement singulier. “Au lieu de faire appel à des prestataires externes, on nous sollicite quand de nouveaux besoins émergent. Au quotidien, je fais travailler les compétences bancaires (les finances, les risques) avec les compétences techniques (développeurs web), afin d’accélérer la création de valeur”, poursuit-il. Au sein du géant bancaire français, il agit comme un véritable intrapreneur, à la tête d’une petite équipe, souple et réactive. “En mode start-up”. 

Ce poste inédit s’inscrit dans un riche parcours dans l’informatique. Après avoir été ingénieur d’étude, puis chef de projet informatique, spécialiste de l’implémentation de logiciels RH et de nouveaux systèmes de recrutement, il intègre la Société Générale comme master data manager. “Il s’agit d’assurer la fiabilité des données du groupe”, explique ce titulaire d’une maitrise en science de l’environnement et d’hydrogéologie de l’Université de Montpellier qui a commencé l’informatique par défaut de débouchés dans son secteur. Pendant près de cinq ans, il poursuivra son expérience dans la gouvernance des données du groupe. “Mais au bout d’un certain temps, j’ai éprouvé le besoin de comprendre la stratégie globale de l’entreprise dans laquelle je devenais de plus en plus acteur. J’avais appris les ressources humaines sur le terrain et grâce à de nombreuses lectures, mais je sentais qu’il me manquait certaines bases pour franchir un cap, être plus à l’aise”, explique-t-il. 

 

“Esprit maker” 

 

Malgré la multitude d’offres existantes sur le marché parisien des MBA, son choix se porte alors sur le campus parisien de l’emlyon business school et son programme général de management (PGM), compatible avec une activité professionnelle (les cours se déroulent deux à trois jours par mois, à Paris ou à Lyon). “Dès les premières rencontres, je me suis senti proche des valeurs véhiculées par l’école et notamment l’entrepreunariat, quelque soient ses formes. Un «esprit maker»que j’ai immédiatement senti dès les premières interventions”, se souvient-il. 

Au cours du programme, il a pris du recul sur son parcours. “C’est une grande bouffée d’air frais, un grand bouillon de culture grâce à la diversité des apprenants. L’un est issu du marketing, l’autre veut reprendre une entreprise et tous ensemble, nous nous enrichissons mutuellement”, explique Matthieu Riboulet. Le manager a également valorisé son savoir et radicalement transformé son approche. Ce qui lui a permis de se positionner sur ce nouveau poste. “Au quotidien, je suis confronté à de nombreux cas qui font directement appel à mes nouvelles compétences, notamment celles en lien avec les ressources humaines qui abordent le comportement, la motivation et la stimulation des équipes. Inciter au changement, insuffler l’agilité demande certaines qualités”, poursuit ce père de deux enfants. 

Désormais serein, il est confiant dans l’avenir. “Je n’aime pas la routine et il reste beaucoup de choses à créer, de services à développer. J’apprécie d’être un intrapreneur au sein d’un grand groupe”, conclut-il.

 

Ecrit par Baptiste Antoine - Bref Eco