Portrait Marie-Hélène Gramatikoff

  • Icône Diplômes
    Advanced Management Programme

  • Retour

VOTRE CONTACT

Marjorie Diebolt
Conseiller en formation
04 78 33 78 38

Marie-Hélène Gramatikoff, la plasturgie dans la peau

 

Après un parcours industriel dans le secteur automobile, Marie-Hélène Gramatikoff a souhaité se former avec, comme arrière-pensée, l’idée de créer son entreprise. C’est désormais chose faite.

Marie-Hélène Gramatikoff

 

 

 

 

 

  • Marie-Hélène Gramatikoff est une scientifique. Une vraie. Après un Bac mathématique et technique, la jeune femme intègre l’Itech Lyon pour y suivre un cursus d’ingénieur en plasturgie. La suite ? Un parcours de plusieurs années dans le monde industriel, et plus spécifiquement dans l’automobile. D’abord chez Sommer-Allibert (racheté en 2001 par Faurecia) où elle débute en tant que technicienne, avant de piloter le développement international d’un projet de l’équipementier automobile. Après cinq ans passés au sein du plasturgiste français, elle intègre Ercé Plasturgie où elle restera deux ans avant de rejoindre Cogemoule en tant que responsable des projets internationaux.

Une première création d’entreprise en 2006

  • En 2003, elle décide de faire une pause. Et elle “tombe dans le photovoltaïque”, selon son expression : “J’ai créé ma première société en Espagne. Solar Group Spain était spécialisée dans le développement de projets de champ solaires photovoltaïque connectés au réseau”. Après avoir revendu juste à temps (en 2008) son entreprise, Marie-Hélène Gramatikoff découvre le monde des consultants où son expérience de l’industrie et de la création d’entreprise sont de véritables atouts.
  • Elle intègre le cabinet conseil Semaphores Entreprises où elle intervient auprès des dirigeants d’entreprises. Mais son envie de création d’entreprise est plus forte ! Pour se rassurer et parfaire ses connaissances, elle choisit d’emlyon business school. Un vrai choc ! “La formation AMP a changé mon mode de fonctionnement, ma manière de travailler, de m’organiser…” De ces mois de formation intense, elle retient notamment la richesse des échanges avec ses collègues de promotion aux profils variés.

Retour dans la plasturgie

  • “A l’issue de ma formation, je me préparais à intégrer la direction générale d’une entreprise de la région, jusqu’à ce qu’on me présente un projet d’entreprise”. Ce projet, c’est Fabrice Plasson, dirigeant d’Amoeba, qui vient l’exposer à la classe de Marie-Hélène. Un chercheur de l’Université de Saint-Etienne, Frédéric Prochazka, a mis au point un thermoplastique à base de caséine, une protéine du lait. Tous deux cherchent quelqu’un pour exploiter ce brevet et le développer. Plasturgie et innovation ? Marie-Hélène Gramatikoff a le profil tout trouvé !
  • Lactips, c’est le nom de l’entreprise, a été officiellement créée en avril 2014. La start-up développe et fabrique des thermoplastiques à base de caséine, hydrosolubles dans l’eau froide, biosourcés, biodégradables et… comestibles. Lactips, qui se positionne sur la vente de granulés, vise les marchés du phytosanitaire et des détergents (pour les films entourant les tablettes de lave-vaisselle par exemple) et de l’agroalimentaire. “Nous avons trois brevets en cours de développement sur des applications nouvelles de notre matière”, explique Marie-Hélène Gramatikoff. La start-up devrait boucler sa première levée de fonds, d’un montant supérieur à 1 million d’euros, avant l’été. “Avec ma formation AMP, je me sens beaucoup plus à l’aise pour parler chiffres et finance avec les investisseurs”, explique la dirigeante. “Cette levée de fonds nous permettra de passer en phase préindustrielle. Nous avons déjà acquis une machine et une ligne de pré-production”, explique la cofondatrice qui dirige aujourd’hui trois personnes. Les effectifs devraient atteindre une trentaine de personnes en 2016 au moment où est attendu le premier chiffre d’affaires significatif.

Bio express

1971 : Naissance à Buenos Aires
1994 : Diplôme d’ingénieur en plasturgie de l’Itech Lyon
1994 : Intègre l’équipementier automobile Sommer-Allibert
2003 : Crée sa première entreprise dans le photovoltaïque en Espagne
2013 : Diplômée de l’Advanced Management Programme (AMP) d’emlyon business school
2014 : Création de Lactips

Par Corinne Delisle - Publié le 02-06-2015