Portrait Sandra Hong

Vos contacts

- EMBA Lyon: Safae Aboukaram 04 78 33 70 66

- EMBA Paris: Fotios Konstantinidis 01 53 34 23 62

- EMBA Casablanca: +212 522 64 18 18

Sandra Hong (MBA 2011) : «A EMLYON, j’ai franchi un cap de compréhension dans les enjeux économiques et stratégiques d’une entreprise»

« Quelles que soient les périodes, la vie - professionnelle, notamment - n'est pas un long fleuve tranquille. Les réussites, les échecs nous obligent à nous adapter en permanence. Sur ce chemin, les périodes de formation sont des moments privilégiés, très enrichissants, tant sur le plan humain que professionnel, dont il faut savoir tirer le maximum ».

Sandra Hong (MBA 2011), Directeur des Ressources humaines de PSB Industries, croit à l'adaptation, à la diversité des échanges et à la réussite de l'entreprise par les personnes qui la composent. Lorsqu'elle est arrivée à EMLYON, en 2009, après un parcours déjà fourni et expérimenté, elle se posait la question d'un éventuel changement de métier.

 

 

Sandra Hong

 

A la fin du MBA, finalement vous avez choisi de continuer ?

  • Oui, avec un positionnement beaucoup plus large et un recul sur mon métier, que je n'avais pas auparavant. Après un DESS « gestion emploi » de Sciences Pô Paris, puis 18 années comme DRH au sein du groupe Thalès, je m'étais installée en 2006, dans la région grenobloise : j'avais choisi le bassin d'emploi de Rhône-Alpes. C'est d'ailleurs pour ce critère territorial et son enseignement d'excellence que j'ai choisi EMLYON. J'ai eu la possibilité de choisir des modules adaptés à mon parcours et notamment dans les domaines où j'étais la moins bien armée : finances, marketing, innovation, gouvernance d'entreprise. Des enseignants intéressants et très disponibles m'ont aidée à prendre de la hauteur sur ma pratique professionnelle. C'est ce qui a été déterminant pour mon orientation, ensuite, vers PSB Industries : travail dans une entreprise de taille intermédiaire, plus flexible, plus agile, à taille humaine. Grâce au MBA, j'ai franchi un cap de compréhension dans les enjeux économiques, stratégiques et le business d'une entreprise. Aujourd'hui je me considère comme une DRH au champ de compréhension et d'action élargis. Le MBA m'a incontestablement renforcée dans ce positionnement.

PSB Industries dispose d'une taille suffisante pour vous permettre cette conception du poste ?

  • PSB Industries, ce sont 1400 salariés et 257 millions d'euros de CA dans les métiers de l'emballage et de la chimie de spécialité avec des positions de référence dans l'emballage cosmétique-parfumerie, de leader français dans la création de solutions d'emballage sur mesure et de leader mondial dans les produits minéraux fins pour l'éclairage.

« Ambition 2020 » est notre plan de marche pour atteindre une croissance profitable sur nos quatre marchés stratégiques :

- Le luxe et la beauté dans lesquels nous sommes très présents auprès des marques françaises à l'international ;

- L'agroalimentaire domaine dans lequel nos clients sont demandeurs d'une grande proximité géographique ;

- La santé où nous souhaitons nous développer grâce à nos savoir-faire et expertise ;

- La chimie avec des marchés de niches et des applications spécifiques pour LED, batteries, céramiques, formulation de polissage...

  • J'avais déjà travaillé à l'international au sein du groupe Thalès (notamment à Londres) et PSB Industries réalise 63% de son CA à l'export. Nous avons des sites au Mexique, aux Etats-Unis (Massachusetts et Texas), au Japon et des bureaux en Corée du Sud.
  • La concurrence internationale est accrue aujourd'hui mais elle reste « jouable » pour une entreprise de cette taille à condition qu'elle sache répondre au besoin de proximité et de valeur ajoutée dans le domaine de l'innovation demandée par les clients. Tout ça se travaille sur la durée.

En quelque sorte, le MBA à EMLYON vous a permis de « re-choisir » » votre métier ?

  • C'est un peu ça. J'ai élargi mon spectre autour de mon expertise métier, tout en cernant mieux ma volonté de travailler dans une entreprise dynamique à taille humaine. Mes origines franco-vietnamiennes m'ont rendu sensibles aux notions d'équité et de respect des différences où les actions et les valeurs humaines comptent. Par ailleurs, j'ai eu la chance d'accéder à des formations de haut niveau et je crois beaucoup à la diversité des échanges dont naissent la richesse et la cohésion d'une entreprise. Etre DRH dans une entreprise qui possède une histoire entrepreneuriale forte et se développe à l'international, cela oblige à une grande compréhension d'autres fonctionnements et d'autres cultures. Les entreprises françaises, même les grandes, sont parfois très franco-françaises. Nos systèmes français souffrent encore de lourdeurs et de tentations bureaucratiques. Mais je suis quelqu'un de plutôt optimiste et les choses évoluent...