Portrait Thierry Desseignes

  • Icône Diplômes
    Advanced Management Programme

  • Retour

VOTRE CONTACT

Marjorie Diebolt
Conseiller en formation
04 78 33 78 38

THIERRY DESSEIGNES, UN IRRÉPRESSIBLE BESOIN D’AVANCER

 

Entré dans la vie active avec un BTS en poche, Thierry Desseignes a gravi tous les échelons jusqu’à devenir l’un des sept dirigeants du groupe américain Chromalox. Son moteur : une envie de progresser et de ne pas s’ennuyer.

 

Thierry Desseignes

 

  • Une belle ascension : c’est ce qui se dégage à l’écoute de Thierry Desseignes, qui, posément, et comme si tout cela coulait de source, vous déroule le chemin accompli depuis l’obtention, à Lyon, d’un BTS technico-commercial jusqu’à l’exercice de la présidence EMEAI* de la société américaine Chromalox. “J’ai commencé comme stagiaire à Eurotherm à Dardilly”, raconte-t-il. A l’issue de son stage, il se voit proposer directement un poste d’ingénieur. “Eurotherm voulait développer un nouveau secteur de vente en Bourgogne”. La mission est concluante : “De zéro, nous sommes passés à 2 millions de francs de chiffre d’affaires pour cette région”, se félicite-t-il. Au bout de deux ans, Thierry Desseignes est approché par un cabinet parisien et devient chef de produits instrumentation pour Vulcanic, une société spécialisée dans le chauffage électrique. Là encore, gros succès, avec un chiffre d’affaires sur la gamme régulation, dont il avait la responsabilité, qui passe de moins de 1 % du chiffre d'affaires groupe à 10 % trois ans plus tard.
  • En 1989, Thierry Desseignes est candidat pour une formation diplômante à l’ESCP Paris, qu’il décroche. “Je voulais approfondir des domaines - finance, stratégie, etc. - que je n’avais jamais étudiés à l’école”. Parallèlement, Vulcanic lui propose un poste de responsable de développement export du groupe :“Pour la première fois, j’avais une petite équipe (5 personnes) sous ma responsabilité”. Pendant trois ans, il développe le réseau d’agents en Europe et en Asie. Et, dès la chute du Mur de Berlin, il passe, accompagné du gérant de la filiale allemande de Vulcanic, en ex-Allemagne de l’Est, “pour y faire du repérage, nouer des contacts sur place”. Cela a permis à la société de conclure le rachat de trois sociétés allemandes : “On avait un vrai coup d’avance”, lance-t-il.
  • En 1992, il commence à “tourner en rond”. C’est à ce moment là que Chromalox (siège à Pittsburgh ; une usine à Soissons ; une entité commerciale à Lyon), le recrute comme directeur commercial France. “La société, plutôt orientée vers les marchés de grande consommation, perdait pas mal d’argent… Mon travail consistait à repositionner les activités davantage vers l’industrie”. Bilan ? “En 2000, 90 % de nos clients étaient des industriels contre 20 % huit ans auparavant”. Ensuite, tout s’accélère : Chromalox le classe parmi “les hauts potentiels du groupe”, et le nomme directeur marketing Europe : il a sous sa responsabilité deux usines en France et une en Angleterre, puis devient, dans la foulée, vice-président des ventes internationales, créant des filiales en Chine, Thaïlande, Malaisie, Inde, et enfin, en Allemagne…

En 2009, il se lance dans la formation CPA (devenue AMP) d’EMLYON

  • “Je voulais renforcer mon parcours professionnel par des connaissances théoriques : on a toujours besoin de se perfectionner, assure-t-il. Je souhaitais aussi côtoyer d’autres dirigeants pour échanger, partager, continuer d’évoluer…” De cette expérience, il ne retire que du positif. “Même si en termes de temps, les cours du soir, c’était parfois lourd à gérer, j’ai beaucoup appris”, souligne-t-il. Responsable depuis 2011 de l’ensemble des activités de la zone EMEAI, Thierry Desseignes se prend désormais à regarder vers d’autres horizons. Toujours ce désir d’avancer…

Bio express

1984 : Entre à Eurotherm,
1986 : Vulcanic : chef de produit, puis responsable développement export,
1989 : Formation diplômante ESCP Paris,
1992 : Rejoint Chromalox,
2011 : Diplômé du CPA d’EML Executive Development (devenu AMP Advanced Management Programme),
2011 : Devient président EMEAI de Chromalox.

Propos recueillis par Nadia Lemaire