Portrait Gaëlle Sève

  • Icône Diplômes
    Advanced Management Programme

  • Retour

VOTRE CONTACT

Marjorie Diebolt
Conseiller en formation
04 78 33 78 38

GAËLLE SÈVE : "IL FAUT ARRÊTER DE S'AUTOCENSURER"

 

Vingt-trois ans après avoir créé, avec son mari, sa première chocolaterie-pâtisserie, Gaëlle Sève a voulu suivre une formation afin de faire grandir l’entreprise.

 

Gaëlle Sève

 

  • Rien ne prédestinait Gaëlle Sève à la pâtisserie. Rien, si ce n’est une gourmandise avouée, mais surtout une rencontre. “A l’âge de dix ans, je rêvais de faire les Beaux-Arts”, se souvient cette native de Lyon qui réalisera son rêve quelques années plus tard, en intégrant, en 1988, les Beaux-Arts de Saint-Etienne. La rencontre avec Richard Sève, qui deviendra son mari, chamboulera un peu les plans. En 1991, le jeune couple - ils sont alors âgés de 21 et 23 ans - ouvre sa première pâtisserie-chocolaterie avec une idée bien précise en tête : “Garder les fondamentaux du métier, mais le moderniser en lui apportant une touche design”, explique Gaëlle Sève qui prend les rênes de la boutique de Champagne-au-Mont-d’Or. 
  • “De 7h30 à 20h30, j’étais derrière le comptoir et après, au labo avec Richard pour l’aider dans ses préparations”, se souvient-elle. Un travail de “petites mains” qui lui permet de connaître toutes les facettes du métier de pâtissier-chocolatier pour lequel elle a un profond respect : “je sais ce qu’il est possible de demander aux équipes… ou pas”.

Boutiques et école

  • La recette du jeune couple - qui fera connaître (et aimer) les macarons aux Lyonnais - va faire fureur. En 2004, le tandem ouvre sa deuxième boutique aux Halles de Lyon, avec toujours la même recette : “du bon, du beau et un service sur-mesure et sympathique”, explique la chef d’entreprise qui sera élue, un an plus tard, présidente de ce haut lieu de la gastronomie de Lyon. Suivra en 2008, un point de vente en presqu’île, quai Saint-Antoine. Deux ans plus tard, l’entreprise est sollicitée par les Galeries Lafayette pour ouvrir un corner à Bron. “Quand je n’ai pas de défi ou de projet, je m’ennuie !” Du coup, c’est un challenge personnel qu’elle se lance la même année : intégrer les bancs de l’EMLYON et son prestigieux programme AMP (Advanced Management Programme). “Je fonctionnais beaucoup à l’intuitif et j’avais envie d’acquérir des outils”. Pour cela, elle reprend les cours pour pouvoir se présenter au concours. Et se souvient : “La même journée, j’inaugurais le corner de Bron et l’après-midi, je passais l’oral”.

Un défi personnel

  • Pari réussi puisqu’elle intègre le cursus en mars 2011. Une promo de 17 hommes… et deux femmes ! “Il y avait des profils très variés : ingénieur, dirigeant, chef d’entreprise… J’étais la seule dans le commerce”, se souvient Gaëlle Sève qui a la formule imagée : “Dans nos entreprises, nous étions tous des lions dans la savane ; là, à EMLYON, nous nous retrouvions comme des lions sur la banquise”.
  • Entre les Beaux-Arts et la finance, il n’y a qu’un pas que la dynamique maman de deux garçons franchit avec aisance : “Je me suis passionnée pour la finance, les bilans comptables, etc.”, explique celle qui a bien pris soin, avant et pendant la formation, d’organiser au mieux l’entreprise… et la vie familiale. “Il faut avoir des piliers de confiance sur qui s’appuyer”.
  • Même si elle ne s’est jamais considérée comme “femme de” - “nous sommes associés à 50/50 dans l’entreprise, avec le même salaire” -, Gaëlle Sève a quand même envie de dire aux femmes d’artisans l’importance de se former. Et aux femmes, plus globalement, de se lancer : “Il faut arrêter de s’autocensurer… et avoir une certaine dose d’inconscience”, reconnaît la dirigeante qui chapeaute aujourd’hui une entreprise de cinquante personnes et 4 millions d’euros de chiffre d’affaires. Elle qui travaille maintenant sur un projet important pour l’entreprise : la construction d’un nouvel atelier de fabrication à Limonest et d’un musée du chocolat.

Bio express

1970 : naissance à Lyon (3ème)
1988 : Beaux-Arts de Saint Etienne
1991 : création de l'entreprise Sève à Champagne au Mont d'Or
1998 : naissance d'Arthur
2000 : naissance de Lucas
2012 : diplômée AMP (Advanced Management Programme) d'EMLYON Business School
2016 : ouverture d'un nouvel atelier de fabrication et d'un musée à Limonest

Propos recueillis par Corinne Delisle