La Validation des Acquis par l'Expérience, la reconnaissance des compétences professionnelles

13 NOVEMBRE 2017

Chantal Poty a pris la parole dans le dernier numéro de Tribune de Lyon pour expliquer comment emlyon accompagne des managers dans un processus de VAE. 

emlyon délivre, dans le cadre de VAE, deux certifications professionnelles, des diplômes reconnus par l'État, inscrites au RNCP le Registre national des certifications professionnelles. Le premier s'adresse aux managers d'unités opérationnelles. Il est dénommé PGM pour Programme Général de Management, accessible aux cadres et managers tandis que le second est conçu plus spécifiquement pour les dirigeants salariés des entreprises ou dirigeants propriétaires de leur PME, l'Executive MBA.

 

Derrière un diplôme, il y a une expérience

Chantal Poty, directeur des programmes Executive à emlyon, explique le fonctionnement de la VAE. «Le parcours de la VAE a été créé en 2002 et a été voulu par le législateur comme un autre accès aux diplômes, basé sur l'expérience professionnelle. Derrière un diplôme, il y a une expérience, le candidat qui s'engage dans une VAE va considérer qu'il a les compétences, acquises tout au long de sa carrière, qui permettent de remplir les attentes d'un diplôme. Concrètement, le processus d'une VAE consiste pour l'emlyon a accompagner le candidat dans la construction de son dossier de preuves qu'il soumettra, une fois complété devant un jury ». Ainsi, un diplôme sera constitué de plusieurs modules que le candidat devra valider devant un jury. Ce dernier va « juger, pour chaque module, lors d'un oral, si le candidat possède les compétences spécifiques » précise Chantal Poty. Elle poursuit « nous identifions avec le candidat, lors de la phase de recevabilité, les blocs qui vont nécessiter une remise à niveau. Si c'est le cas, le candidat travaillera une matière en particulier par la formation continue, il devra par conséquent revenir sur les bancs de l'école pour parfaire ses connaissances sur un module en particulier ».

Quels sont les prérequis ?

Il n'y a pas de prérequis de diplôme, mais un prérequis professionnel. Pour prétendre a une VAE, il faut que le candidat puisse justifier d'un an (et non plus trois) d'expérience professionnelle à un poste correspondant à la sortie de programme. « Pour la formation de manager d'unités opérationnelles, il faut justifier d'un an d'expérience en tant que cadre dirigeant. Chaque candidat fait l'objet d'une demande de recevabilité. Nous étudions son dossier afin de savoir si son profil est compatible avec la VAE demandée. La recevabilité touche aussi bien aux prérequis de l'expérience qu'à la personnalité du candidat. La VAE est un processus long gui demande un engagement, il faut que le candidat prenne conscience du temps et de l'engagement que nécessite une VAE», explique Chantal Poty.

collage_vae

Le profil des candidats

Pour le directeur des programmes Executive, « il y a les candidats individuels, des personnes en rupture professionnelle qui ont de belles compétences dans une entreprise mais qui ont gravi les échelons au fur et à mesure de leur carrière avec un diplôme initial qui n'a rien a voir avec leur poste. Des candidats qui ont entre 40 et 50 ans et qui ont besoin que leurs compétences soient sanctionnées par un diplôme. Autre cas fréquent, des candidats qui ont une formation initiale en bac+2 ou +3, qui ont grandi au sein de leur entreprise mais atteignent une sorte de plafond de verre. Pour intégrer les comités de direction, ils ressentent le besoin d'avoir un niveau de diplôme supérieur et se doivent de montrer patte blanche par un diplôme ». Le processus de VAE nécessite de revisiter son parcours professionnel et demande au candidat d'être capable de formaliser tout ce qu'il a construit au cours de sa carrière. « La VAE est un long processus qui demande de se dégager du temps, des congés, des RTT, de s'organiser avec son entreprise et sa famille », précise Chantal Poty.

Source: Tribune de Lyon

 

En savoir plus sur la VAE ?

btn-telecharger-la-plaquette