Economie Collaborative, la fin des grandes entreprises ?

15 JANVIER 2018

Selon Jérémy Rifkin, spécialiste de la prospective, le capitalisme va devoir faire avec l’économie collaborative. Certains prédisent même qu’il pourrait progressivement être marginalisé. De quoi faire trembler les grandes entreprises ? Pas si sûr … Et si tout le monde y gagnait ?

 

Les partenariats entre les grands groupes et l’économie collaborative peuvent être ultra-pertinents pour les deux parties.

L’économie collaborative n'est ni un ennemi ni un danger pour les grands groupes. Les partenariats avec de grands groupes, en proposant le service à leurs salariés, permettent de passer un cap symbolique d’utilisateurs et de grandirRomain Fau, General Manager France chez Blablacar, a un partenariat avec Total, Axa et Vinci. Il permet d'améliorer l'offre, tout le monde y gagne. Accor ouvre ses portes à des sociétés de petite et de moyenne taille, plus ou moins digitales, qui viennent avec des idées, de l’innovation, permettent des échanges, en bref : qui les « titille » et leur apporte de la valeur. 

 

Comment faire travailler ensemble l’économie collaborative et les grands groupes ?

Si une petite entreprise se connecte à un grand groupe, il faut une solution hyper fiable et auditable.

Sur le plan psychologique, il faut rassurer les équipes et montrer que le service apporte de la valeur.

La collaboration pose des difficultés de timing : le temps d'une start-up n'est pas celui d'une grande entreprise, il faut donc forcément arrondir les angles.

« Ca a valeur de culture chez nous, analyse Christine Halliot, de faire se rencontrer des collaborateurs et des start ups : une valeur éducative qui montre une autre façon de faire de la data et d'envisager les choses. Le collaboratif en lui-même créé de l'économie et de la valeur. Même en interne, travailler en collaboratif est une clé de réussite, de richesse et d'innovation »

« Il faut être prêt à court-circuiter les fonctions régaliennes de l'entreprise, poursuit Yves Lacheret, Senior VP Entrepreneurship Advocacy du groupe Accor : ne pas mettre tout le monde autour de la table (on n’inclut pas forcément le marketing, les juristes et les financiers), éventuellement imposer des pilotes, il faut que chacun y trouve son intérêt ».

Avec « Youmap adopte une start up » Total permet de créer des contrats d'expérimentation avec une start up sur la base d’un contrat de quatre pages tamponné par les juristes. « Je cherche les métiers qui ont envie de faire quelque chose, puis je creuse et propose un expérimentation, explique Christine Halliot ».

 

 

Propos recueillis par Gaëlle Brunetaud Zaid au cours de la table ronde du Club Digital emlyon. Le Club Digital emlyon forever Paris, dédié à l'univers du web et du mobile, s'adresse à tous les professionnels du marketing, de la communication, du commercial, du business development et du consulting. Il organise de nombreux événements toute l’année. 

Le certificat Transformation digitale des organisations d’emlyon business school intègre un module d’immersion en start-up pour mieux comprendre les opportunités de l’économie collaborative :

  • 15 jours (5 modules de 3 jours sur 5 mois)
  • formation éligible CPF
  • passerelle vers l’Executive MBA
  • 2 prochaines rentrées en novembre 2017 à Lyon et à Paris

En savoir plus