Acquérir et diffuser la culture de l’intrapreneuriat

12 JANVIER 2022

Porter des projets innovants et stratégiques au cœur des organisations, impliquer les équipes, faire preuve de leadership… l’intrapreneuriat ne s’invente pas. Il nécessite des compétences stratégiques, financières et interpersonnelles pour insuffler et entretenir une approche entrepreneuriale dans l’entreprise. Comment faire ? Éléments de réponse avec deux participantes du Certificat « Intrapreneur : acteur de l’innovation », proposé par emlyon business school.

 

Peggy LEPLAT, Chargée de mission Partenariats & Innovation, Référente impression 3D – HCL Lyon

Peggy Leplat, Chargée de mission Partenariats & Innovation, HCL Lyon

« Ingénieure INSA en génie mécanique et construction de formation, j’ai évolué dans la mécanique des fluides, la construction immobilière et le management de partenariats industriels stratégiques. J’aime la diversité, ne pas m’enfermer dans un secteur et évoluer dans des environnements qui ont du sens pour moi. C’est pour cette raison que j’ai rejoint les Hospices civils de Lyon il y a 18 ans en tant que contractuelle. En février 2020, j’ai eu l’opportunité de gérer un partenariat autour de l’impression 3D avec une plateforme universitaire. Cette activité a pris beaucoup d’ampleur avec l’arrivée de la pandémie. L’impression 3D nous a permis de fabriquer des équipements pour les soignants – lunettes, visières de protection et autres objets du quotidien en rupture d’approvisionnement et indispensables au monde hospitalier - grâce à un réseau de makers qui s’est mis en place avec plusieurs grandes écoles et entreprises.

Après le pic de la première vague, nous avons convaincu la direction des HCL de monter une plateforme d’impression 3D in situ. C’est ainsi qu’est né ce premier projet intrapreneurial, poussé par une équipe interdisciplinaire de volontaires, motivée et fédérée autour de ce projet. En avril 2021 la direction générale a souhaité concrétiser sa volonté de faire de l’innovation un axe stratégique pour l’institution en créant une direction de l’innovation, avec des ressources dédiées et des liens étroits avec l’écosystème en santé du territoire. Une première pour un CHU.

J’ai rejoint cette nouvelle structure mais le domaine de l’innovation était un secteur nouveau pour moi. Afin d’acquérir un socle de compétences et une culture entrepreneuriale, j’ai suivi le certificat Intrapreneuriat : acteur de l’innovation d’emlyon business school.

 

Encourager tous les corps de métier à se lancer

J’ai découvert l’écosystème de l’innovation et les principes structurants autour de l’intrapreneuriat. Les retours d’expériences sont très utiles, ils me permettent de questionner ma pratique, d’aller plus vite. Et l’effectuation m’aide quotidiennement à faire des choses avec les moyens à disposition. J’ai découvert de nombreux outils et notions qui ont favorisé ma prise de fonction, notamment dans la co-construction de cette direction de l’innovation.

Un de ses enjeux est d’acculturer les 24 000 collaborateurs que comptent les HCL, quels que soient leurs métiers et fonctions. Comment faire de chacun d’eux des intrapreneurs et les encourager à co-inventer l’hôpital de demain. Nous avons lancé un appel à projets en avril dernier, ouvert à tous. Près de 60 propositions ont été réceptionnées et 20 projets ont été retenus dans des domaines extrêmement variés allant d’innovations médicales, technologiques, numériques-IA, 3D à celles organisationnelles et managériales.

Acquérir et diffuser la culture de l’intrapreneuriat

Au-delà des appels à projets, nous poursuivons notre objectif de créer un environnement favorable à l’innovation en mettant en place des événements et des conférences inspirantes. Nous souhaitons également nouer des partenariats externes, notamment pour favoriser l’innovation entrante. Des appels à projets sont en cours avec la Métropole de Lyon et Lyon Biopôle. Et deux living lab sont en création. »

 

Pierrette PAUL, IP Manager and Intrapreneurship governance - MBDA

« Je suis ingénieure ENSMA en mécanique et aérotechnique et je travaille dans le secteur de la défense et de la sécurité depuis toujours.  Mon parcours professionnel au sein du groupe Airbus m’a offert de nombreuses opportunités de postes de management dans différents domaines : développement de logiciels, conception de systèmes de défense, après-vente, responsable grands comptes... J’ai ensuite rejoint les achats internationaux avant d’être nommée Compliance Officer.

Ce panorama de fonctions m’a permis d’avoir une vision très large du groupe et de ses enjeux. Je suis toujours motivée par la découverte de nouveaux domaines et je me suis formée au fur et à mesure sur les différents sujets.

En octobre 2020, une réorganisation a eu lieu et j’ai eu l’opportunité de rejoindre le programme d’intrapreneuriat qui se préparait. La défense est un secteur en grande mutation, les menaces sont aujourd’hui hybrides et il faut s’adapter rapidement face à de nouveaux concurrents. La culture intrapreneuriale peut apporter davantage d’agilité et permettre d’identifier et se positionner sur de nouveaux marchés. Elle correspond également aux attentes des nouvelles générations.

En interne, la culture de l’innovation est forte. Les salariés sont invités à proposer des idées pour améliorer les process et les outils, mieux travailler ensemble… Le dispositif intrapreneurial venait compléter cette démarche et donnait un objectif clair : développer de nouveaux business.

 

Un dispositif structuré

J’ai souhaité rejoindre l’équipe mettant en place ce dispositif.

Ma bonne connaissance des différentes activités de la société était un plus et j’ai souhaité me former pour acquérir la méthodologie et la posture intrapreneuriale avec le certificat Intrapreneuriat : acteur de l’innovation d’emlyon business school.

Pierrette PAUL, IP Manager and Intrapreneurship governance

La formation a démarré en même temps que ma prise de poste. J’ai ainsi pu mettre directement en pratique les enseignements. J’ai appris comment conduire ces projets, observer comment d’autres entreprises structuraient leurs espaces innovation, avoir des retours sur ce qui marche ou non... Cela évite les tâtonnements et les erreurs, et a contribué à bien nous organiser. L’encadrement mis en place, incluant le support interne avec la contribution des fonctions support de nos 4 sociétés européennes et le support externe, a été très apprécié. Nous avons également progressé dans la diffusion de la culture intrapreneuriale qui sera maintenant soutenue par la première « promotion » d’intrapreneurs

Nous avons développé, au sein de l’entreprise, un parcours intrapreneurial structuré en 4 phases : l’idéation avec le recueil des idées, la sélection des équipes, 6 mois de qualification des projets puis l’incubation. Aujourd’hui, nous sommes en phase 3 : après avoir recueilli 83 idées, 5 équipes projets ont été retenues. Elles ont approfondi leur idée pendant 6 mois. Elles disposaient d’un budget, d’un accompagnement et de deux jours par semaine dédiés à leur projet. L’executive committee les a auditionnées et doit sélectionner prochainement les projets à poursuivre ou non. Les équipes des projets retenus pourront alors être dédiées à 100 % au développement de leur projet d’intrapreneuriat et bénéficier du budget adéquat en vue d’une mise sur le marché de leur solution. »